L’USB est mort. Longue vie à l’USB.

Partager :
Copied!

L’USB est mort. Longue vie à l’USB.

La transition est en cours. Le traditionnel mais limité USB-A est en train de laisser peu à peu sa place à un USB-C dont les avantages présagent d’une longue durée de vie.

S’il y a bien une caractéristique de l’USB type-C que tous les utilisateurs ont immédiatement saisi, c’est sa réversibilité. Il n’est plus possible de se tromper de sens avec cette nouvelle connectique. (Ou de penser à tort s’être trompé de sens, d’essayer dans l’autre sens, avant de revenir au sens initial, qui s’avère être le bon. Cela vous est obligatoirement déjà arrivé.) Il présente une autre qualité, fondamentale, qui a été moins commentée : sa solidité. Ce connecteur est fait pour servir beaucoup et longtemps. Sa durée de vie est estimée à environ 10 000 cycles insertion/extraction. Autrement dit, votre device arrivera en fin de vie bien avant que la connectique ne montre des signes de faiblesse.

Finesse, robustesse et…performance !

Les terminaux mobiles en général, et les ordinateurs portables en particulier, sont de plus en plus fins et légers. Le lecteur optique a déjà fait les frais il y a bien longtemps de cette évolution, avant que le port RJ45 ne disparaisse lui aussi de plus en plus fréquemment des designs. Le port USB type-A sera le prochain sur la liste. Un appareil comme le Dell XPS 13 par exemple, un des ultrabooks de référence actuellement, l’a déjà abandonné et ne propose plus désormais que trois ports USB type-C. D’autres connecteurs plus petits ont fait leur temps sur les smartphones et tablettes, le micro-USB est probablement l’un des plus répandus. Mais si le format répondait bien aux contraintes de place, il souffrait d’un défaut rédhibitoire, particulièrement dans un contexte professionnel : sa fragilité. Combien de cartes-mères d’appareils divers les équipes informatiques ont-elles dû remplacer à cause d’un simple connecteur endommagé ? Ecraser les broches d’un port soudé à la carte mère est généralement une panne fatale pour la machine. Inenvisageable donc de le porter sur un laptop.

L’USB-C quant à lui allie finesse et robustesse mais pas seulement. En plus de sa versatilité naturelle, les protocoles que véhiculent ce standard lui donnent vocation à remplacer tous les autres ports à terme. Réseau, vidéo, audio, USB 1-3.1, thunderbolt et surtout l’alimentation électrique du terminal sont son quotidien. Un des points clés vis-à-vis de l’USB classique est que la puissance du courant d’alimentation que l’on va pouvoir faire passer par ce port passe de 2,5W (ce qui suffisait pour un téléphone) à plus de 100W !  C’est ce qui explique aussi que ce port et les multiples protocoles qu’il supporte vont permettre de migrer les gammes professionnelles de leurs anciens réplicateurs de ports vers cette nouvelle norme qui va devenir universelle.

Un virage avant une longue ligne droite

Pour les utilisateurs, l’arrivée d’un nouveau connecteur n’est jamais perçue comme une bonne nouvelle, puisqu’elle entraîne dans son sillon un renouvellement des périphériques associés. Cette inévitable période de transition, qui a sérieusement débuté en 2018 et se poursuivra sur 2019, c’est celle des adaptateurs, qui permettront de continuer à utiliser les appareils dotés de l’ancienne connectique jusqu’à leur remplacement. Mais une fois le virage passé, c’est une longue ligne droite qui s’annonce. Car cette solidité assure à l’USB-C une longévité plus que confortable, que même la course à la finesse ne devrait pas réussir à abréger avant de longues années. Développer un standard encore plus compact que les 8,34×2,56 mm du type C reviendrait immanquablement à faire des concessions sur la résistance.

Bientôt l’USB-D ? (Spoiler : non)

Autre argument qui plaide pour une présence pérenne sur le marché, l’USB-C prend en charge absolument tout. Alimentation, flux vidéo et audio, raccordement de périphériques, connectivité réseau, un seul port est aujourd’hui capable de remplacer les quatre ou cinq branchements différents que l’on pouvait habituellement trouver sur un PC. Cette nouvelle norme va enfin prendre un envol massif en 2019, après trois années de présence sur le marché, et les différents protocoles et terminaux vont s’unifier peu à peu. L’USB en tant que norme va évoluer avec une augmentation du débit à terme vers l’USB 3.2 qui proposera 2GB/s au lieu de 1,25GB/s…mais toujours sur le même connecteur. Aucune évolution physique du connecteur et des câbles ne sera donc nécessaire avant un long moment pour supporter un nouveau protocole de transmission. L’annonce du USB-IF Group du 25 septembre confirme cette future évolution en détail. Compte tenu du temps d’implémentation d’une norme évolutive comme l’USB, du temps d’adoption global et de sa stabilisation, les chances de voir émerger un nouveau connecteur dans un avenir proche sont minimes. Qu’on se le dise, le Type-C est là pour durer.

Continue Reading
Aimeriez-vous lire davantage de contenus similaires ?

Related Posts

Charger plus d'articles
Tous les commentaires sont soumis à l'équipe de modération. Les commentaires sans rapport avec la publication et les demandes de services ne seront pas publiés, tout comme les contenus jugés inappropriés, incluant sans s'y limiter, les commentaires promotionnels ou offensants. Merci de publier vos questions techniques sur le forum dédié au support ou de contacter le support DELL EMC pour le service client et le support technique.